Le Service de Coopération et d’Action Culturelle

Le service de coopération et d’action culturelle (S.C.A.C.) a pour mission de contribuer aux échanges de la France et notamment de ses territoires du Pacifique - la Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna et la Polynésie Française - avec les Iles Fidji, Tonga, Tuvalu, Nauru et Kiribati.

Les missions du SCAC

Le service de coopération et d’action culturelle (S.C.A.C.) a pour mission de contribuer aux échanges de la France et notamment de ses territoires du Pacifique - la Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna et la Polynésie Française - avec les Iles Fidji, Tonga, Tuvalu, Nauru et Kiribati.

L’ambition de ces échanges consiste à favoriser la découverte mutuelle entre la France et ses partenaires, de promouvoir la diversité culturelle et de contribuer au développement durable.

Dans cette optique, le S.C.A.C. s’efforce en priorité de contribuer aux échanges universitaires et scientifiques entre les universités et les centres de recherche du Pacifique, aux manifestations novatrices associant notamment la langue et la culture de la France et de ses territoires du Pacifique et aux projets de développement économique et social.

Parmi les principaux partenaires locaux du S.C.A.C., outre les autorités de Fidji, du Tonga, de Tuvalu, de Nauru et des Kiribati : l’Alliance française de Suva, l’Université du Pacifique sud, la nouvelle université de Fidji à Nadi, l’Institut de technologie de Fidji, les lycées de Suva Grammar et de Yatsen, le musée de Fidji, la bibliothèque municipale de Suva.

Le Fonds Pacifique

Instrument de coopération régional, le Fonds de coopération économique, sociale et culturelle pour le Pacifique (Fonds Pacifique), concourt aux actions de coopération économique, sociale et culturelle menées avec les Etats de la région et contribue à l’insertion régionale de la Nouvelle-Calédonie, de la Polynésie française et des îles Wallis et Futuna.

Ce fonds inscrit au budget du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes est géré par le Secrétariat Permanent pour le Pacifique. Il ne substitue pas aux actions de coopération bilatérale mais vise plutôt des programmes à caractère régional (sauf exception pour des circonstances particulières)favorisant l’ouverture des collectivités françaises vers leur environnement régionale et le soutien à la francophonie. Plus généralement, il est consacré à promouvoir leur insertion régionale le renforcement de leur partenariat avec les pays océaniens et les organisations régionales.

Concrètement, le Fonds Pacifique vient en appui aux canaux de financement définis par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes et par l’Agence Française de Développement, en complément des actions de coopération régionale menées par les collectivités françaises du Pacifique et de certaines actions menées par les organisations régionales océaniennes.

Les types d’opérations privilégiées sont celles
ayant pour objet de conforter les relations de la France et celles des collectivités françaises du Pacifique avec le Etats océaniens
impliquant les établissements des collectivités françaises dans le Pacifique, tels que les entreprises, les centres de recherche et les universités, afin de favoriser leur savoir-faire et leur potentiel
visant à renforcer l’action des organisations régionales dont les collectivités françaises du Pacifique sont membres à part entière ou à stimuler les relations avec celles qui ont une influence dans cette partie du monde permettant de soutenir la francophonie dans le Pacifique
visant à soutenir la francophonie
visant à conforter l’image de la France dans la région
visant à permettre de faciliter les échanges entre les collectivités françaises du Pacifique et leurs voisins

Le Fonds Pacifique intervient généralement en co-financement de projets, gérés, depuis 2005, par les agences de l’AFD à Nouméa et à Papeete, soit par
apport direct du bénéficiaire du projet
l’intervention d’autres bailleurs de fonds
la mise à disposition de moyens matériels et humains

Les thématiques du Fonds Pacifique, sont celles fixées par le MAE pour les relations avec le Pacifique. Elles reflètent les priorités des collectivités françaises du Pacifique et celle du Plan Pacifique : santé, développement durable et environnement, agriculture, bonne gouvernance, culture et patrimoine océaniens, ressources halieutiques, intégration économique régionale etc.

Le programme "Solidarité à l’égard des pays en développement"

Le programme « Solidarité à l’égard des pays en développement » du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes vise à contribuer au développement des pays éligibles à l’aide publique au développement.

Il représente 68% des crédits de la mission interministérielle « Aide Publique au Développement » (comprenant le programme « Aide économique et financière du développement » du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie), 47% des crédits et 18% des Equivalents temps plein travaillés du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes.

Il est composé de six actions qui illustrent la pluralité des objectifs de la politique d’aide au développement (lutte contre la pauvreté, influence, réponse aux crises) :

- Animation et coordination de l’aide au développement

- Affirmation de la dimension culturelle du développement

- Promotion de l’enseignement supérieur et recherche au service du développement

- Aide en faveur du développement durable et lutte contre la pauvreté et les inégalités

- Participation aux débats sur les enjeux globaux et aux dispositifs multilatéraux d’aide publique au développement

- Aide aux populations touchées par les crises

Chaque ambassade située dans un pays en développement possède une enveloppe budgétaire pour ce programme. Cette enveloppe sert à financer des actions de coopération au développement bilatérales (France / Fidji, Kiribati, Nauru, Tonga, Tuvalu).

La promotion du français

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle a aussi comme rôle la promotion de la langue française dans la circonscription de l’Ambassade.

Où apprendre le français à Fidji ?

Renseignements et contact

Contacter le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France à Suva

Emmanuelle CHARRIER, 2nd Conseiller, Chef du service de coopération et d’action culturelle, emmanuelle.charrier@diplomatie.gouv.fr

Anne-Sophie GERNEZ, Attaché de coopération et d’action culturelle, anne-sophie.gernez@diplomatie.gouv.fr

téléphone : (+679) 322 39 17

télécopie : (+679) 322 39 01 ou 322 39 02

Dernière modification : 04/02/2015

Haut de page